Vue sur Estremoz - 2 Peinture de Helena Lobato
Vue sur Estremoz - 2 Peinture de Helena Lobato
Vue sur Estremoz - 2 - acheter
Vue sur Estremoz - 2 - painting
Vue sur Estremoz - 2 - commander
Favorischevron_bottomEnregistrer

Caractéristiques du tableau “Vue sur Estremoz - 2”

Année de création2014
Dimensions100 L × 40 H × 2.5 P   cm
Types d'artpeinture
Styleimpressionnisme
Genrepaysage
Matériauxhuile, toile

Description de l'œuvre “Vue sur Estremoz - 2”

Traduction automatique

La terre où j'ai grandi est un thème récurrent dans ma peinture ! Non seulement pour les souvenirs avec mes grands-parents, mais pour l'odeur, le goût et les belles vues que cette magnifique terre nous offre toujours. Il est connu par la ville blanche de l'Alentejo ! Ces maisons blanches sur toutes les collines, impliquées par les vieux murs du château, peuvent être vues de loin ! Maison des rois et des reines, Estremoz nous rappelle une histoire de conte de fées avec une fin heureuse. C'est pourquoi j'ai choisi de présenter le ciel avec un mouvement aussi poétique. Ici, et parce que la terre est très riche en schiste, j'ai choisi d'incorporer sur toile le schiste du lieu local pour représenter le schiste lui-même sur les terres partout dans les murs du château.

Vue sur Estremoz - 2

Helena LobatoPortugal
Oeuvre originale, 100×40 cm, 2014
Pas à vendre
Trouver art similaire
À propos de l'artiste
Helena Lobato

Helena Lobato, Portugal

Je suis né à Lisbonne en 1970 et au lycée, entre mes études, j'ai commencé à faire de petits portraits et paysages au fusain, juste comme passe-temps. J'ai obtenu mon diplôme en ergonomie mais j'ai vite réalisé que ma véritable vocation et passion était la peinture et, en janvier 1998, j'ai commencé mon voyage dans l'univers des arts, à savoir la peinture. Sans aucune connaissance des «techniques et tactiques», j'ai simplement acheté du matériel de peinture et j'ai commencé à peindre ce que je voulais. Pour des raisons pratiques, j'ai commencé mon travail avec l'acrylique et j'ai ainsi pu explorer une consistance de peinture suffisante pour peindre très dilué, dans le style aquarelle, ainsi que pour travailler avec des textures et des volumes similaires à ceux de l'huile. En juillet 1999, j'ai commencé à utiliser des huiles pour mieux canaliser le déroulement du thème que je souhaitais. A cette époque, les paysages commencent à prendre une place prépondérante dans mon travail ! Inspiré par les couleurs de l'Alentejo (enfance à Estremoz) et la dynamique de la mer (jeunesse à Caparica), parties intégrantes de ma croissance et de mes expériences, le paysage était devenu l'axe principal de mon travail. Aujourd'hui, j'ajoute aussi des voyages dans des endroits de ce pays, des causes que j'embrasse, des passions que je vis ! Pendant 15 ans, j'ai développé mon travail en explorant différentes manières d'utiliser l'huile sur toile, papier ou sur bois, appliquant des peintures de différentes manières (pinceau, spatules, éponges, cuillères, pinceaux, chiffons) qui m'ont permis d'obtenir différentes consistances et contrastes. et les variations de luminosité que j'aime tant. Et j'ai commencé à utiliser du sable et du gravier de plage, et du schiste (que j'ai découpé et réduit à la taille souhaitée) pour obtenir des textures uniques dans la représentation des masses et des volumes avec lesquels je travaille. Le portrait a aussi une place pertinente, en termes expressifs, dans ma peinture. Ce qui m'a le plus interpellé, c'est celui que j'ai peint de Sa Sainteté le Pape François, que je lui ai offert à la fin de la Veillée pascale 2015 dans la Basilique Saint-Pierre de Rome. Cette nuit-là, j'ai reçu mon baptême de ses mains ! En 2018, vingt ans après avoir peint mon premier tableau, j'entame une série intitulée « Imperfections ». Inspiré par mon chat qui est né avec seulement 3 pattes et les imperfections physiques (handicaps ou limitations) que nous pouvons tous rencontrer occasionnellement ou en permanence dans nos vies ; et, motivée par l'amour de peindre des fleurs, pendant 2 ans j'ai peint des imperfections parfaites ! A l'été 2020 j'ai repris l'expression populaire "Voilà un chat !" Un mariage heureux entre l'aquarelle et le graffiti qui a vu le jour en plein confinement pandémique ! Le début de 2021 m'a apporté l'énorme défi de représenter deux des scènes les plus emblématiques de la Bible. "Le Baptême de Jésus" et "La Multiplication des Pains" qui sont maintenant exposés sur l'autel de l'Église Mère de Sabugal. Et ils constituent mes premiers récits bibliques ! En ce début d'année, et après avoir immortalisé le "regard" avec lequel un petit chaton aveugle nous a donné durant ses petits mois de vie, j'ai décidé de commencer une série sur le "regard" avec lequel ces grands félins découvrent et vivent le monde . « Des yeux qui voient ! ». Aujourd'hui, avec près de 25 ans de travaux et environ deux cents expositions organisées, je regarde en arrière et réfléchis à l'origine de tout cela. Pourquoi ai-je commencé à peindre ? Que voulais-tu peindre ? Comment voudriez-vous peindre? Qu'est-ce que j'espérais réaliser et où avais-je l'intention d'aller avec ma peinture ? Je n'ai de réponse qu'à la première question. J'ai commencé à peindre pour commencer à vivre ! Il y a des années, le collectionneur Albertino de Figueiredo me définissait comme "un peintre rigoureux, doté d'un extraordinaire pouvoir d'imagination créatrice, qui trouve dans sa spontanéité la force de toujours créer de manière indépendante". On verra!

Vu récemment - 0 Oeuvres
Recommandations